Tout savoir sur les hôtesses telephone rose

Les dessous du téléphone rose

Aujourd'hui nous avions envie de consacrer un article aux "messageries roses". Ces services de téléphonie rose existent en France depuis la naissance du minitel, c'est-à-dire depuis les années 90. Mais qui sont ces femmes qui répondent aux fantasmes les plus fous des hommes en manque d'amour? Comment sont-elles formées? Où travaillent-elles? Quelle rémunération perçoivent-elles? Notre enquête sur ce segment du marché du sexe en France bien méconnu du grand public.

Les clients du tel rose

Tel rose sans attente

Nous avons été bien surpris lors de notre étude de constater qu'il n'existe pas à proprement parler de client type du tel rose. Les clients sont essentiellement des hommes qui peuvent être très jeunes (souvent des collégiens qui s'amusent) ou très âgés (jusqu'à 80 ans !). La clientèle est également composée de femmes. En outre, il y a des services dédiés aux homosexuels ou aux transsexuels.  Il y en a pour tous les goûts.

Pas de réelle formation

La formation des animateurs n'existe pas vraiment. Ce qui fait une bonne hôtesse de téléphone rose c'est son appétence naturelle pour le sexe et sa capacité d'écoute. Elle doit en effet répondre aux fantasmes toujours différents des hommes qui la contactent. Elles doit être capable de faire durer le plaisir le plus longtemps possible afin que le client paye sa communication le plus cher possible.

Des centres téléphoniques de tel rose

Il existe de très nombreux centres d'appels de téléphonie rose en France et dans toute l'Europe. Ces centres accueillent tous les jours des hommes et des femmes qui se relayent jour et nuit pour répondre aux appels. Il est aussi possible de travailler de chez soi. Les emplois du temps sont modulables en fonction des contraintes et des disponibilités de chacun. Les salaires sont très variables d'un call center à un autre mais en moyenne, pour 35 heures de travail, une hôtesse gagne environ 2500 euros bruts.

fr ch lu ca